Nombre total de pages vues

mardi 21 octobre 2008

ANIMAUX TORTURÉS ET MALTRAITÉS

(Abécédaire) Lexique de http://nsa21.casimages.com/img/2012/04/10/12041009465290239.gif

Cliquez sur les lettres/chiffres pour accéder au plus gros et informatif site :
A-2-3-4 B-2 C-2-3-4 D-2-3 E-2-3-4 F -2-3 G-2-3 H-2-3 I-2-3 J K L-2 M-2-3-4 N O P-2 Q R-2-3 S-2-3 T-2-3 U V-2-3 W X Y Z ____ cliquez ---->Humanité Reine

----------------------------

voir l'image en taille réelle


voir l'image en taille réelle


voir l'image en taille réelle

voir l'image en taille réelle


Tant que les hommes massacreront les bêtes, ils s'entretueront. Celui qui sème le meurtre et la douleur ne peut en effet récolter la joie et l'amour », Hubert Reeves, astrophysicien. Victor Hugo,

«Tant que l'homme se nourrira de chair animale, et martyrisera les animaux, restera en lui quelque chose de sauvage, ...

Les animaux, petits à petits évoluent --- tout comme nous --- et sont en train de se pacifier......







L'hyppophagie (manger du cheval)



« Va chasser et pêcher et ainsi ta domination maladive sera complète »


Les animaux ont une âme...... et c'est à nous de les pacifier
video




Chat parle
video

Un chien qui dit ''I love you''
video

Patricia Tulasne, végétarienne
video

Perroquet parlant
video


Poissons nettoyeurs
video

Poules sans têtes où le corps continuent à voler comme si il n'y avait pas que la tête qui contrôlait...... le cerveau serait tout le corps ..... mais lorsque le sang ne circule plus tout le corps et la tête s'endorment....

video
Et ils essaient de nous faire croire que ce sont les nerfs..... les nerfs qui sauraient remplacer le sens de l'équilibre lorsque les 2 pattes se mettent à courir de tous bords tous côtés.... Acceptez l'évidence et le fait que la tête n'est pas le seul centre décisionnel et que tous les organes de notre corps sont dotés de prolongements de la matière grise ou appelez cela autrement.....

Quelles sont les images qui peuvent arriver à nous décider de nous améliorer ?

S'ENROLER DANS L'ARMÉE C'EST VENDRE SON ÂME AU DIABLE

Être militaire c'est 1000 fois plus violent que cela

Un soldat qui est prêt en tous temps à tuer des humains trouvera ces images bien banales

Voyez la différence entre les images cruelles des abattoirs et celles d'animaux vivant paisiblement...... jusqu'au moment ou ''UN MAUDIT PRÉDATEURE'' n'arrive et brise la paix et détruise des vies.

Pourquoi pensez-vous qu'il est agréable de regarder des jardins et des tables remplies de fruits et de légumes, mais que les abattoirs nous empêchent même de les filmer et que personne n'aime regarder des abattages d'animaux ????? POURQUOI PENSEZ-VOUS ???

Les animaux ne sont pas de la bouffe, pas de la viande, pas à chasser ni à rôtir ......

Les morts on ne les mange pas: on les enterre!


John D Rockefeller, le fondateur de l’Université de Chicago, et des laboratoires de Vivisections. Il a fait fortune avec ses pétrolières

Mandaté et protégé par la Couronne d’Angleterre

Cruauté, folie, Sadisme, et que pour cacher que c’est en réalité que sur les humains que les médicaments sont réellement testés mais la façades sur des animaux n’est que pour les protéger



Massacre d'animaux, la cruauté de l'argent!


La vie n'a pas de valeur pour ces bourreaux.

tant qu'il y aura des garces portant de la fourrures, croyez moi ce commerce barbare ne cessera jamais.


Parce que les aime. Je les défend.

Crimes envers les animaux


Maltraitance des animaux vidéo et chant qui ne peut que vous faire pleurer


casher cruel abattage d'animaux


sacrifice du mouton


Usines a chiot


Pour vous sècher les larmes, un peu d'humour avec les animaux qui parlent


Chats qui parlent


88 % des médecins approuvent le fait que les expérimentations sur les animaux peuvent êtres trompeurs "à cause de la différence d’anatomie et de physiologie entre les animaux et les humains". Moins de 2 % des maladies humaines (1.16 %) ont été vus sur des animaux.

« La médecine moderne est devenue à présent la source primordiale des maladies » dit Hans Ruesch dans son livre choc « L'IMPÉRATRICE NUE ou La Grande Fraude Médical»

C'est ainsi qu'en un an, 1,5 million d'Américains ont dû être hospitalisés par suite de l'administration de médicaments qui auraient dû les "guérir" d'une chose ou d'une autre.

L'expérimentation animale, immanquablement trompeuse, est évidemment l'alibi forgé par la Puissance Médicale pour extorquer de fabuleuses subventions pour une fausse recherche et pour protéger les fabricants de médicaments contre les poursuites en justice chaque fois que les suites néfastes de l'un de leurs produits ne peuvent plus être cachées.

VIVISECTION ANIMALE POUR LA RECHERCHE ???

LETTRE PUBLIQUE AUX ÉLUS, AUX ÉLITES ET AUX CHERCHEURS

Ne donnez jamais à la RECHERCHE! Si l'approche actuelle du traitement des maladies était valable, nous devrions depuis longtemps être entrés dans une ère de santé universelle. Les sections physiologiques des Universités sont de la vivisection sur les animaux.

La véritable Recherche est celle qui d’abord sait observer pour apprendre et mieux comprendre; et puis éduquera au respect de la spécificité de son espèce et à vivre selon notre condition humaine fruito-végétarienne; et améliorera les conditions sociales de tous en adaptant les lois économiques et politiques aux réels besoins des humains comme à avoir des fondements sociaux fondés sur les Valeurs Fraternelles.


La sensibilité aux autres : c’est l’intelligence pure

Pourquoi toute cette violence, cette prédation sur Terre ?

S’il y a des prédateurs encore : c’est à cause du manque d’amour! La Terre est l’œuvre du manque d’amour de Dieu. Les animaux ne sont que ce qu’ils voeint de nous ! Si nous les chassons ils chasseront, si nous ne les chassons plus, ils nous approcherons et ne se prédateront plus entre eux.

NON À L'EXPÉRIMENTATION ANIMALE et à ces animaux qu’on torture inutilement! De quels droits ???

«LA PITIÉ POUR LES AUTRES NE RÉSIDENT PAS CHEZ LES IMBÉCILES : mais chez les sages»! disait Euripide il y a 25 siècles. "La grandeur d’une nation et ses progrès moraux peuvent être jugés par la manière dont elle traite les animaux." Gandhi.

Nous pouvons juger le cœur d’un homme par son comportement envers les animaux". Emmanuel Kant. Mais la pitié n’est pas exclusive à l’humain : les animaux sont capables de compassion ! Le SENS MORAL est inné à tous, il est fondé sur la pitié et la compassion (aptitude à ressentir la souffrance des autres comme si c’était nous qui souffrions). «La pensée vient des sens». Et tous les animaux ont des sens! «Donc, tous les animaux pensent»! Les animaux sont sensibles et peuvent souffrir autant sinon même plus que nous! «Tous ce qui a des sens pensent. Les animaux pensent, puisqu’ils ont des sens»! "Les expériences sur les animaux devraient être interdites partout" : tant dans le Privé que dans les Universités (qu’ils les filment ces expérience une fois pour toute, pour ne plus les faire répéter inutilement)! L’expérimentation animale est inutile : une maladie obtenue artificiellement n’a rien de commun avec une maladie spontanée.

Il n’est pas nécessaire d’aimer beaucoup les animaux pour s’objecter aux maltraitements que ces centres de physiologies leurs font subir. Par contre pour les esprits rudimentaires et obtus, et pour ceux qui sont en souffrances : il leur est plus difficile d’être sensibles aux autres. C'est un non-sens que d'affirmer que les animaux ne souffrent pas parce qu'ils ont une intelligence inférieure. La douleur est conduite au cerveau par les nerfs, ce qui n'a rien à voir avec l'intelligence, mais avec la sensibilité. Chez la plupart des animaux ces nerfs sont bien plus développés et plus sensibles que chez l'homme. L'angoisse, la souffrance des animaux privés de leur entourage habituel, terrorisés, altèrent à tel point leur état mental et leurs réactions organiques que tout résultat est faussé à priori.

LA VIVISECTION EST LE PIVOT D'UN SYSTÈME MAFIEUX, qui fonctionne avec la complicité des pouvoirs en place, et repose sur l'illégalité légalisée, la falsification des informations, le secret des chiffres, le trafic organisé. Nous vivons dans un système économique visant à maintenir les modèles animaux pour pouvoir délivrer de faux certificats d'innocuité, afin que les industries de la pharmacie, de la chimie, de l'agroalimentaire, des engrais et de la guerre puissent perdurer. Que deviendraient alors toutes ces entreprises qui dépendent de ce marché : éleveurs, fabricants d'aliments, de cages, fabricants de matériels de contention (il existe même des catalogues)? Le lobby politique ne s'y est pas trompé. Anita O’Connor du FDA (Food &Drug Agency). "L’expérimentation animale est une poule aux œufs d’or, c’est une source de financement infinie. En suivant la trace du financement, nous avons trouvé un système de recherche médical corrompu par des groupes de pression, des scientifiques opportunistes, des compagnies pharmaceutiques irresponsables, des fonctionnaires publics ignorants et une bureaucratie sclérosée."

LA RECHERCHE qui se fait SUR LES ANIMAUX est inutile de l'avis de Claude Reiss, vice-président de Pro Anima et directeur de recherche au CNRS, le recours à l'animal pour des études biomédicales est inutile ; pour ne citer qu'un de ses exemples. Et 88 % des médecins approuvent le fait que les expérimentations sur les animaux peuvent êtres trompeurs "à cause de la différence d’anatomie et de physiologie entre les animaux et les humains". Moins de 2 % des maladies humaines (1.16 %) ont été vus sur des animaux.

Dr Moneim Fadali, nous dit: «Apprendre les techniques chirurgicales en pratiquant sur des animaux vivants est inutile, imprudent, cruel et injustifiable. Cela n’a jamais fait un bon chirurgien. Pratiquer la chirurgie sur des animaux vivants a été interdit en Grande-Bretagne depuis 1876, et il n’y a jamais eu d’indication que les chirurgiens britanniques soient inférieurs». La Vivisection sur des animaux n’est qu’un alibi pour cacher que leurs résultats découlent en fait d’expériences sur des humains. Mais ils peuvent ainsi nous faire croire que cela vient de tests sur des animaux.

Au lieu d'inciter la population à une meilleure hygiène de vie, elles organisent des « quêtes nationales ». Le produit de ces quêtes sera utilisé pour l'achat d'animaux.

La déclaration habituelle “tous les progrès médicaux sont issus de la recherche animale” est un mythe. Les produits anesthésiants, les antibiotiques, l’aspirine, les bêtabloquants, les pacemakers, les vaccins et d’autres ne doivent rien aux animaux. Les remplacements de valves cardiaques, la pénicilline, le vaccin contre la polio, et beaucoup d’autres thérapies ont été retardées en raison de tests trompeurs sur les animaux. « On connaît 12 000 produits efficaces pour éliminer les cancers de souris ; aucun n'est efficace chez l'homme. Nous avons 32 molécules utiles en chimiothérapie humaine aucune ne fonctionne chez la souris. De plus, toutes ont été trouvées par hasard, aucune sur le modèle animal. » Source Science & Nature. Plein de Scientifiques, de médecins et de chercheurs sont contre la vivisection. «Ne pas faire souffrir»!

L’INUTILITÉ DE L’EXPÉRIMENTATION ANIMALE (de la Recherche). « Les résultats des tests sur les animaux ne sont pas transmissibles à l'homme et ne peuvent donc pas garantir l'innocuité du produit ... En réalité ces essais n'assurent pas la protection des consommateurs contre des produits peu sûrs, mais plutôt sont utilisés pour protéger des sociétés contre la responsabilité légale. »

Dr. Herbert Gundersheimer. Nul n'a le droit de condamner les autres aux souffrances qu'il redoute tant pour lui-même! La polémique sur l'utilité ou l'inutilité de ces recherches est inopportune. Il faut savoir si, nous-mêmes, nous accepterions de subir ces souffrances et la réponse est non. Alors, nous les refusons pour les animaux. Dr J. Hackethal, chirurgien . On ne réglemente pas la torture : on l'abolit. Quand des animaux sont enfermés dans les laboratoires expérimentaux, ce n'est pas pour y assurer leur bien-être - et cela ne sur eux que des actes douloureux.

Aucune découverte médicale n'est due à l'expérimentation animale. Une expérience tentée sur une souris, un rat , un chien, un lapin, ne peut nous renseigner que sur la manière dont réagit cette souris, ce rat , ce chien, ce lapin, et on en tire des conclusions qui ne sont en aucun cas valables pour l'homme.

Nos Chercheurs doivent être sensibles et non rudimentaires et sadiques! «Il n'y a que deux catégories de médecins qui sont pour la vivisection : les insensibles et ceux qui y gagnent de l'argent», a dit le Dr. Werner Hartinger, chirurgien. Les expérimentateurs y sont maintenus dans une forme de sadisme dangereux.

Au Canada on estime que 2 millions d'animaux font l'objet d'expériences. 800 millions à travers le monde: chats, chiens, singes, rats, souris, lapins, sont massacrés annuellement au nom de la science, de la recherche médicale, et du pouvoir industriel, pharmaceutique ou militaire.

Dr H. Oeser. «La dissection d’animaux vivants a contribué plus à perpétuer l’erreur qu’à confirmer les notions correctes provenant de l’étude de l’anatomie et des mouvements naturels». "Les cancers produits sur animaux par implants ou injections peuvent en aucun cas, autant pour les causes que les effets, être comparés avec ceux qui sont chez l’homme." Professeur Purchase. Fermer les yeux et ne rien faire, c'est être complice.

Plus de 98 % des médicaments validés par les tests sur animaux sont immédiatement écartés car inutiles ou dangereux pour les humains. Jusqu’à 90 % des tests sur animaux sont écartés parce qu’ils ne sont pas applicables à l’homme. 61 % des malformations fœtales sont provoquées par des médicaments admis comme sans danger.

En outre, l'angoisse, la souffrance des animaux privés de leur entourage habituel ou de leur habitat naturel, terrorisés par les scènes et les brutalités des laboratoires, altèrent à tel point leur état mental et leurs réactions organiques que tout résultat est faussé à priori. (voir exemples d'expériences inutiles). L'animal de laboratoire est un monstre, fabriqué par des expérimentateurs. Physiquement et mentalement, il a peu de choses en commun avec un animal normal, et encore bien moins avec l'homme. Cet avis est partagé par on nombre de chercheurs et médecins de par le monde. Mais alors, pourquoi continue-t-on à pratiquer l'expérimentation animale ?De l'avis de pécialistes :

Le modèle animal n’est pas applicable à l’homme. La Recherche fondée sur les animaux est une fraude médicale et scientifique, elle ne sert à rien : elle repose sur l’erreur fondamentale de croire que le modèle animal est comparable au modèle humain. Chaque espèce a ses propres réactions, ce qui signifie qu'aucune extrapolation d'une espèce à l'autre n'est scientifiquement fondée, sans même parler des réactions différentes des individus appartenant à une même espèce. Nous différons sur le niveau cellulaire et moléculaire et, c’est important, car c’est à ces niveaux que la maladie se produit.

Les bénéfices des laboratoires pharmaceutiques sont en rapport direct avec l'état maladif des populations ont pour optique principale la vente de médicaments ; aussi la progression constante de. Les associations de recherche pullulent. Des laboratoires et leurs sbires, prétendent que ces résultats s'appliquent à l'homme. Pourquoi? Simplement parce qu'ils gagnent de l'argent, beaucoup d'argent, pour accomplir leur besogne, et les contre vérités ne les dérange pas plus, que la pratique de tortures et de cruautés insoutenables et inadmissibles sur des êtres vivants, dotés de sensibilité, et sans défense.

Professeur Heinz Oeser, cancérologue, affirme que les chercheurs ne découvriront jamais l’origine du cancer par les expériences sur les animaux. Les quantités de substances cancérigènes nécessaires, qui sont injectées dans l’animal expérimenté, sont si grandes que cela est évident que le cancer produit de cette façon est simplement l’effet d’un empoisonnement.


FINI MES DÉPENDANCES ET MA DOMINATION

Ô MAL, JE TE LIBÈRE DE MOI, ET JE ME LIBÈRE DE TOI

Ô ANIMAL, JE TE LIBÈRE DE MOI, ET JE ME LIBÈRE DE TOI

Ô VIE ANIMALE, JE TE LIBÈRE DE MOI, ET JE ME LIBÈRE DE TOI

Ô VIE DE COMBAT, JE TE LIBÈRE DE MOI, ET JE ME LIBÈRE DE TOI.

Ô VIE DE CONCURRENCE, JE TE LIBÈRE DE MOI, ET JE ME LIBÈRE DE TOI.

LETTRE PUBLIQUE AUX ÉLUS, AUX ÉLITES ET AUX CHERCHEURS

Les animaux sont-ils inférieurs aux humains sur le plan moral? Alors pourquoi les vivisectionnistes (ceux qui font des expériences en maltraitant des animaux vivants sous l’excuse de la science) affirment qu’il n’y a aucune différence biologique et psychologique entre les humains et les animaux afin de justifier leurs expériences sur ces derniers?


L'Homme qui a crié,
"L'Impératrice Est Nue!"

A l'âge de 91 ans, Hans Ruesch, auteur de « Expérimentation Animale » le livre que l'industrie pharmaceutique a essayé d'étouffer, reste le Grand Guerrier de l'Humanité dans la Lutte contre la Vivisection et contre la Fraude Médicale qui en résulte.



Ne donnez jamais à la RECHERCHE! Si l'approche actuelle du traitement des maladies était valable, nous devrions depuis longtemps être entrés dans une ère de santé universelle. Les sections physiologiques des Universités sont de la vivisection sur les animaux.

La véritable Recherche est celle qui d’abord sait observer pour apprendre et mieux comprendre; et puis éduquera au respect de la spécificité de son espèce et à vivre selon notre condition humaine fruito-végétarienne; et améliorera les conditions sociales de tous en adaptant les lois économiques et politiques aux réels besoins des humains comme à avoir des fondements sociaux fondés sur les Valeurs Fraternelles.

«Ô humain, NE MANGE PAS CEUX QUI ONT DES YEUX»!

La sensibilité aux autres : c’est l’intelligence pure

Pourquoi toute cette violence, cette prédation sur Terre ?

S’il y a des prédateurs encore : c’est à cause du manque d’amour! La Terre est l’œuvre du manque d’amour de Dieu. Les animaux ne sont que ce qu’ils voient de nous ! Si nous les chassons ils chasseront, si nous ne les chassons plus, ils nous approcherons et ne se prédateront plus entre eux.

NON À L'EXPÉRIMENTATION ANIMALE et à ces animaux qu’on torture inutilement! De quels droits ???

«LA PITIÉ POUR LES AUTRES NE RÉSIDENT PAS CHEZ LES IMBÉCILES : mais chez les sages»! disait Euripide il y a 25 siècles. "La grandeur d’une nation et ses progrès moraux peuvent être jugés par la manière dont elle traite les animaux." Gandhi.

Nous pouvons juger le cœur d’un homme par son comportement envers les animaux". Emmanuel Kant. Mais la pitié n’est pas exclusive à l’humain : les animaux sont capables de compassion ! Le SENS MORAL est inné à tous, il est fondé sur la pitié et la compassion (aptitude à ressentir la souffrance des autres comme si c’était nous qui souffrions). «La pensée vient des sens». Et tous les animaux ont des sens! «Donc, tous les animaux pensent»! Les animaux sont sensibles et peuvent souffrir autant sinon même plus que nous! «Tous ce qui a des sens pensent. Les animaux pensent, puisqu’ils ont des sens»! "Les expériences sur les animaux devraient être interdites partout" : tant dans le Privé que dans les Universités (qu’ils les filment ces expérience une fois pour toute, pour ne plus les faire répéter inutilement)! L’expérimentation animale est inutile : une maladie obtenue artificiellement n’a rien de commun avec une maladie spontanée.

Il n’est pas nécessaire d’aimer beaucoup les animaux pour s’objecter aux mauvais traitements que ces centres de physiologies leurs font subir. Par contre pour les esprits rudimentaires et obtus, et pour ceux qui sont en souffrances : il leur est plus difficile d’être sensibles aux autres. C'est un non-sens que d'affirmer que les animaux ne souffrent pas parce qu'ils ont une intelligence inférieure. La douleur est conduite au cerveau par les nerfs, ce qui n'a rien à voir avec l'intelligence, mais avec la sensibilité. Chez la plupart des animaux ces nerfs sont bien plus développés et plus sensibles que chez l'homme. L'angoisse, la souffrance des animaux privés de leur entourage habituel, terrorisés, altèrent à tel point leur état mental et leurs réactions organiques que tout résultat est faussé à priori.

LA VIVISECTION EST LE PIVOT D'UN SYSTÈME MAFIEUX, qui fonctionne avec la complicité des pouvoirs en place, et repose sur l'illégalité légalisée, la falsification des informations, le secret des chiffres, le trafic organisé. Nous vivons dans un système économique visant à maintenir les modèles animaux pour pouvoir délivrer de faux certificats d'innocuité, afin que les industries de la pharmacie, de la chimie, de l'agroalimentaire, des engrais et de la guerre puissent perdurer. Que deviendraient alors toutes ces entreprises qui dépendent de ce marché : éleveurs, fabricants d'aliments, de cages, fabricants de matériels de contention (il existe même des catalogues)? Le lobby politique ne s'y est pas trompé. Anita O’Connor du FDA (Food &Drug Agency). "L’expérimentation animale est une poule aux œufs d’or, c’est une source de financement infinie. En suivant la trace du financement, nous avons trouvé un système de recherche médical corrompu par des groupes de pression, des scientifiques opportunistes, des compagnies pharmaceutiques irresponsables, des fonctionnaires publics ignorants et une bureaucratie sclérosée."

LA RECHERCHE qui se fait SUR LES ANIMAUX est inutile de l'avis de Claude Reiss, vice-président de Pro Anima et directeur de recherche au CNRS, le recours à l'animal pour des études biomédicales est inutile ; pour ne citer qu'un de ses exemples. Et 88 % des médecins approuvent le fait que les expérimentations sur les animaux peuvent êtres trompeurs "à cause de la différence d’anatomie et de physiologie entre les animaux et les humains". Moins de 2 % des maladies humaines (1.16 %) ont été vus sur des animaux.

Dr Moneim Fadali, nous dit: «Apprendre les techniques chirurgicales en pratiquant sur des animaux vivants est inutile, imprudent, cruel et injustifiable. Cela n’a jamais fait un bon chirurgien. Pratiquer la chirurgie sur des animaux vivants a été interdit en Grande-Bretagne depuis 1876, et il n’y a jamais eu d’indication que les chirurgiens britanniques soient inférieurs». La Vivisection sur des animaux n’est qu’un alibi pour cacher que leurs résultats découlent en fait d’expériences sur des humains. Mais ils peuvent ainsi nous faire croire que cela vient de tests sur des animaux.

Au lieu d'inciter la population à une meilleure hygiène de vie, elles organisent des « quêtes nationales ». Le produit de ces quêtes sera utilisé pour l'achat d'animaux.

La déclaration habituelle “tous les progrès médicaux sont issus de la recherche animale” est un mythe. Les produits anesthésiants, les antibiotiques, l’aspirine, les bêtabloquants, les pacemakers, les vaccins et d’autres ne doivent rien aux animaux. Les remplacements de valves cardiaques, la pénicilline, le vaccin contre la polio, et beaucoup d’autres thérapies ont été retardées en raison de tests trompeurs sur les animaux. « On connaît 12 000 produits efficaces pour éliminer les cancers de souris ; aucun n'est efficace chez l'homme. Nous avons 32 molécules utiles en chimiothérapie humaine aucune ne fonctionne chez la souris. De plus, toutes ont été trouvées par hasard, aucune sur le modèle animal. » Source Science & Nature. Plein de Scientifiques, de médecins et de chercheurs sont contre la vivisection. «Ne pas faire souffrir»!

L’INUTILITÉ DE L’EXPÉRIMENTATION ANIMALE (de la Recherche). « Les résultats des tests sur les animaux ne sont pas transmissibles à l'homme et ne peuvent donc pas garantir l'innocuité du produit ... En réalité ces essais n'assurent pas la protection des consommateurs contre des produits peu sûrs, mais plutôt sont utilisés pour protéger des sociétés contre la responsabilité légale. »

Dr. Herbert Gundersheimer. Nul n'a le droit de condamner les autres aux souffrances qu'il redoute tant pour lui-même! La polémique sur l'utilité ou l'inutilité de ces recherches est inopportune. Il faut savoir si, nous-mêmes, nous accepterions de subir ces souffrances et la réponse est non. Alors, nous les refusons pour les animaux. Dr J. Hackethal, chirurgien . On ne réglemente pas la torture : on l'abolit. Quand des animaux sont enfermés dans les laboratoires expérimentaux, ce n'est pas pour y assurer leur bien-être - et cela ne sur eux que des actes douloureux.

Aucune découverte médicale n'est due à l'expérimentation animale. Une expérience tentée sur une souris, un rat , un chien, un lapin, ne peut nous renseigner que sur la manière dont réagit cette souris, ce rat , ce chien, ce lapin, et on en tire des conclusions qui ne sont en aucun cas valables pour l'homme.

Nos Chercheurs doivent être sensibles et non rudimentaires et sadiques! «Il n'y a que deux catégories de médecins qui sont pour la vivisection : les insensibles et ceux qui y gagnent de l'argent», a dit le Dr. Werner Hartinger, chirurgien. Les expérimentateurs y sont maintenus dans une forme de sadisme dangereux.

Au Canada on estime que 2 millions d'animaux font l'objet d'expériences. 800 millions à travers le monde: chats, chiens, singes, rats, souris, lapins, sont massacrés annuellement au nom de la science, de la recherche médicale, et du pouvoir industriel, pharmaceutique ou militaire.

Dr H. Oeser. «La dissection d’animaux vivants a contribué plus à perpétuer l’erreur qu’à confirmer les notions correctes provenant de l’étude de l’anatomie et des mouvements naturels». "Les cancers produits sur animaux par implants ou injections peuvent en aucun cas, autant pour les causes que les effets, être comparés avec ceux qui sont chez l’homme." Professeur Purchase. Fermer les yeux et ne rien faire, c'est être complice.

Plus de 98 % des médicaments validés par les tests sur animaux sont immédiatement écartés car inutiles ou dangereux pour les humains. Jusqu’à 90 % des tests sur animaux sont écartés parce qu’ils ne sont pas applicables à l’homme. 61 % des malformations fœtales sont provoquées par des médicaments admis comme sans danger.

En outre, l'angoisse, la souffrance des animaux privés de leur entourage habituel ou de leur habitat naturel, terrorisés par les scènes et les brutalités des laboratoires, altèrent à tel point leur état mental et leurs réactions organiques que tout résultat est faussé à priori. (voir exemples d'expériences inutiles). L'animal de laboratoire est un monstre, fabriqué par des expérimentateurs. Physiquement et mentalement, il a peu de choses en commun avec un animal normal, et encore bien moins avec l'homme. Cet avis est partagé par on nombre de chercheurs et médecins de par le monde. Mais alors, pourquoi continue-t-on à pratiquer l'expérimentation animale ?De l'avis de pécialistes :

Le modèle animal n’est pas applicable à l’homme. La Recherche fondée sur les animaux est une fraude médicale et scientifique, elle ne sert à rien : elle repose sur l’erreur fondamentale de croire que le modèle animal est comparable au modèle humain. Chaque espèce a ses propres réactions, ce qui signifie qu'aucune extrapolation d'une espèce à l'autre n'est scientifiquement fondée, sans même parler des réactions différentes des individus appartenant à une même espèce. Nous différons sur le niveau cellulaire et moléculaire et, c’est important, car c’est à ces niveaux que la maladie se produit.

Les bénéfices des laboratoires pharmaceutiques sont en rapport direct avec l'état maladif des populations ont pour optique principale la vente de médicaments ; aussi la progression constante de. Les associations de recherche pullulent. Des laboratoires et leurs sbires, prétendent que ces résultats s'appliquent à l'homme. Pourquoi? Simplement parce qu'ils gagnent de l'argent, beaucoup d'argent, pour accomplir leur besogne, et les contre vérités ne les dérange pas plus, que la pratique de tortures et de cruautés insoutenables et inadmissibles sur des êtres vivants, dotés de sensibilité, et sans défense.

Professeur Heinz Oeser, cancérologue, affirme que les chercheurs ne découvriront jamais l’origine du cancer par les expériences sur les animaux. Les quantités de substances cancérigènes nécessaires, qui sont injectées dans l’animal expérimenté, sont si grandes que cela est évident que le cancer produit de cette façon est simplement l’effet d’un empoisonnement

Le modèle animal n’est pas applicable à l’homme. La Recherche fondée sur les animaux est une fraude médicale et scientifique, elle ne sert à rien : elle repose sur l’erreur fondamentale de croire que le modèle animal est comparable au modèle humain. Chaque espèce a ses propres réactions, ce qui signifie qu'aucune extrapolation d'une espèce à l'autre n'est scientifiquement fondée, sans même parler des réactions différentes des individus appartenant à une même espèce. Nous différons sur le niveau cellulaire et moléculaire et, c’est important, car c’est à ces niveaux que la maladie se produit. Aucune découverte médicale n'est due à l'expérimentation animale. Une expérience tentée sur une souris, un rat , un chien, un lapin, ne peut nous renseigner que sur la manière dont réagit cette souris, ce rat , ce chien, ce lapin, et on en tire des conclusions qui ne sont en aucun cas valables pour l'homme. «Il n'y a que deux catégories de médecins qui sont pour la vivisection : les insensibles et ceux qui y gagnent de l'argent», a dit le Dr. Werner Hartinger, chirurgien. Les expérimentateurs y sont maintenus dans une forme de sadisme dangereux. Nos Chercheurs doivent être sensibles et non rudimentaires et sadiques! Des laboratoires et leurs sbires, prétendent que ces résultats s'appliquent à l'homme. Pourquoi? Simplement parce qu'ils gagnent de l'argent, beaucoup d'argent, pour accomplir leur besogne, et les contre vérités ne les dérange pas plus, que la pratique de tortures et de cruautés insoutenables et inadmissibles sur des êtres vivants, dotés de sensibilité, et sans défense. Les laboratoires pharmaceutiques ont pour optique principale la vente de médicaments ; aussi la progression constante de leurs bénéfices est-elle en rapport direct avec l'état maladif des populations. Les associations de recherche pullulent. Au lieu d'inciter la population à une meilleure hygiène de vie, elles organisent des « quêtes nationales ». Le produit de ces quêtes sera utilisé pour l'achat d'animaux. Ne donnez donc jamais à la recherche! Si l'approche actuelle du traitement des maladies était valable, nous devrions depuis longtemps être entrés dans une ère de santé universelle.

Les animaux sont sensibles et peuvent souffrir autant sinon même plus que nous! «Tous ce qui a des sens pensent. Les animaux pensent, puisqu’ils ont des sens»! "Les expériences sur les animaux devraient être interdites partout" : tant dans le Privé que dans les Universités (qu’ils les filment ces expérience une fois pour toute, pour ne plus les faire répéter inutilement)! L’expérimentation animale est inutile : une maladie obtenue artificiellement n’a rien de commun avec une maladie spontanée. LA RECHERCHE se fait SUR LES ANIMAUX

Dr Moneim Fadali, nous dit: «Apprendre les techniques chirurgicales en pratiquant sur des animaux vivants est inutile, imprudent, cruel et injustifiable. Cela n’a jamais fait un bon chirurgien. Pratiquer la chirurgie sur des animaux vivants a été interdit en Grande-Bretagne depuis 1876, et il n’y a jamais eu d’indication que les chirurgiens britanniques soient inférieurs». La Vivisection sur des animaux n’est qu’un alibi pour cacher que leurs résultats découlent en fait d’expériences sur des humains. Mais ils peuvent ainsi nous faire croire que cela vient de tests sur des animaux.

Nul n'a le droit de condamner les autres aux souffrances qu'il redoute tant pour lui-même! La polémique sur l'utilité ou l'inutilité de ces recherches est inopportune. Il faut savoir si, nous-mêmes, nous accepterions de subir ces souffrances et la réponse est non. Alors, nous les refusons pour les animaux. Dr J. Hackethal, chirurgien . On ne réglemente pas la torture : on l'abolit. Quand des animaux sont enfermés dans les laboratoires expérimentaux, ce n'est pas pour y assurer leur bien-être - et cela ne sur eux que des actes douloureux.

CRUAUTÉ, INSENSIBLILITÉ, SADISME, FOLIE! Multiplication par 3 de l’utilisation des animaux dans l’enseignement - 15.8 koLa Recherche médicale actuelle constitue, en grande partie, un échec, puisqu'elle ne sait pas conserver aux individus un corps sain ni de saines habitudes de vie et d’alimentation (il y a de plus en plus de malheureux handicapés, des millions de déficients mentaux, de pauvres drogués…). La déclaration habituelle “tous les progrès médicaux sont issus de la recherche animale” est un mythe. Les produits anesthésiants, les antibiotiques, l’aspirine, les bêtabloquants, les pacemakers, les vaccins et d’autres ne doivent rien aux animaux. Les remplacements de valves cardiaques, la pénicilline, le vaccin contre la polio, et beaucoup d’autres thérapies ont été retardées en raison de tests trompeurs sur les animaux. « On connaît 12 000 produits efficaces pour éliminer les cancers de souris ; aucun n'est efficace chez l'homme. Nous avons 32 molécules utiles en chimiothérapie humaine aucune ne fonctionne chez la souris. De plus, toutes ont été trouvées par hasard, aucune sur le modèle animal. » Source Science & Nature. Plein de Scientifiques, de médecins et de chercheurs sont contre la vivisection. «Ne pas faire souffrir»!

«La pitié et la sensibilité pour les autres ne résident pas chez les imbéciles, mais chez les sages», disait Eurépide il y a 25 siècles. Nous pouvons juger le cœur d’un homme par son comportement envers les animaux". Emmanuel Kant. Mais la pitié n’est pas exclusive à l’humain : les animaux sont capables de compassion ! Le SENS MORAL est inné à tous, il est fondé sur la pitié et la compassion (aptitude à ressentir la souffrance des autres comme si c’était nous qui souffrions). Il n’est pas nécessaire d’aimer beaucoup les animaux pour s’objecter aux maltraitements que ces centres de physiologies leurs font subir. Par contre pour les esprits rudimentaires et obtus, et pour ceux qui sont en souffrances : il leur est plus difficile d’être sensibles aux autres. C'est un non-sens que d'affirmer que les animaux ne souffrent pas parce qu'ils ont une intelligence inférieure. La douleur est conduite au cerveau par les nerfs, ce qui n'a rien à voir avec l'intelligence, mais avec la sensibilité. Chez la plupart des animaux ces nerfs sont bien plus développés et plus sensibles que chez l'homme. L'angoisse, la souffrance des animaux privés de leur entourage habituel, terrorisés, altèrent à tel point leur état mental et leurs réactions organiques que tout résultat est faussé à priori.

L'anesthésie : un leurre. Pour prévenir un sursaut d'indignation publique, les vivisectionnistes ont créé le mythe de l'anesthésie. LES INSTRUMENTS DE CONTENTION sont la preuve que nombre d'expériences douloureuses sont pratiquées sans anesthésie. L'endormissement de l'animal est fonction de la volonté du Chercheur. Une souris de vingt ou trente grammes, un poussin, un poulet, un lapin n'offrent pas de résistance dans la main d'un homme ou d'une femme armée d'une seringue, avec une aiguille pour inoculer des germes infectieux, des produits ou effectuer un prélèvement dans cette chair vivante. Quand cet animal se réveille, avec un organe lésé, supplémentaire ou manquant, la douleur l'attend.

TEST DE BRÛLURE SUR DES CHIENS. Les chiens ont été "tondus" du cou jusqu'à la base de la queue. Les Chercheurs ont procédé en appliquant des compresses imbibées de kérosène qu'on a enflammées et laissé brûler pendant 60 secondes, pour ensuite étouffer le feu avec une serviette mouillée. Après 30 secondes, la température de surface était passée à 100 C, pour monter à 180-200 C au moment d'éteindre. On a brûlé ensuite l'autre côté de la même façon.


Expérience odieuse pour étudier les liens entre une mère singe et son bébé. Ils ont posé la guenon, qui portait son bébé dans les bras, sur une plaque chauffante dont ils ont graduellement augmenté la température. Ils attendaient le moment où la guenon, ne le supportant plus, mettrait son bébé entre elle et la plaque pour se protéger. Mais la guenon ne l'a pas fait ... Et a été brûlée au troisième degré ... Là encore, que voulaient prouver les expérimentateurs ? Si la guenon avait réagi comme ils l'attendaient, ils en auraient tout de suite déduit, tous fiers, que l'instinct maternel n'existe pas chez l'espèce animale et que seuls les humains en sont capables. Mais là, il n'y avait rien à dire. Sauf que la pauvre guenon a souffert le martyre pour rien ... Les animaux comme les singes peuvent rester immobilisés des jours, des mois et même des années dans ces appareils inconfortables pour subir plusieurs genres de tests : transplantations d'électrodes, chocs électriques pour simuler des convulsions, évanouissements, etc. Les vivisecteurs déclarent pourtant " travailler " sur des animaux anesthésiés. ... si c'était vraiment le cas les animaux ne seraient pas obligés d'être immobilisés ; à ce que l'on sache, quelqu'un d'endormi n'a pas besoin d'être cloué sur la table d'opération.Les animaux sont-ils inférieurs aux humains sur le plan moral? Alors pourquoi ces vivisectionnistes affirment qu’il n’y a aucune différence biologique et psychologique entre les humains et les animaux afin de justifier leurs expériences sur ces derniers?

T É M O I G N A G E S. Professeur Heinz Oeser, cancérologue. Par les expériences sur les animaux, les chercheurs ne découvriront jamais l’origine du cancer. Les quantités de substances cancérigènes nécessaires, qui sont injectées dans l’animal expérimenté, sont si grandes que cela est évident que le cancer produit de cette façon est simplement l’effet d’un empoisonnement. Sir Charles Bell, médecin, chirurgien et professeur d’anatomie. «Je défie n’importe quel membre de ma profession de prouver que la vivisection ait été de la moindre utilité au progrès de la science médicale et de la thérapeutique». "J’ai effectué en tant que chirurgien un grand nombre d’opérations, mais je ne dois pas une once de mon savoir ou de mon habileté à la vivisection. " Dr Tawson Tait, chirurgien. ‘’La vivisection fera de vous un chirurgien dangereux, il apprend à ne pas respecter la vie, cette méthode déforme le caractère, elle apprend au chirurgien à tenir la douleur pour négligeable et l’éloigne de cette compassion qui doit le porter à éviter les souffrances à son malade.

1883, Victor Hugo a présidé la première Ligue Antivivisection animale de l’Europe, pour dénoncer les Laboratoires Rockefeller, Claude Bernard et ses associés médecins qui effectuaient des expériences inutiles sur des milliers d’animaux quotidiennement. Plusieurs de ses associés (le Dr George Hoggan) y ont même démissionnés tellement les tortures qu’on leur obligeait d’effectuer chez les animaux y étaient atroces et immorales. Et ce sont ses associés qui l’ont dénoncé et ont créé les premières Ligues (britanniques et européennes) qui revendiquent l’abolition de l’expérimentation sur des animaux tant dans le Privé que dans les Universités! Même la fille et la femme de Claude Bernard ont créé une Ligue antivivisection pour dénoncer les tortures que lui et ses collègues effectuaient sur les animaux : trépanations (trous dans la tête ou le ventre), brûler ou ébouillanter la moitié du corps des animaux, coudre 2 ou 3 animaux ensemble par le ventre, les électrocuter....

LA VIVISECTION EST LE PIVOT D'UN SYSTÈME MAFIEUX, qui fonctionne avec la complicité des pouvoirs en place, et repose sur l'illégalité légalisée, la falsification des informations, le secret des chiffres, le trafic organisé. Nous vivons dans un système économique visant à maintenir les modèles animaux pour pouvoir délivrer de faux certificats d'innocuité, afin que les industries de la pharmacie, de la chimie, de l'agroalimentaire, des engrais et de la guerre puissent perdurer. Que deviendraient alors toutes ces entreprises qui dépendent de ce marché : éleveurs, fabricants d'aliments, de cages, fabricants de matériels de contention (il existe même des catalogues)? Le lobby politique ne s'y est pas trompé. Anita O’Connor du FDA (Food &Drug Agency). "L’expérimentation animale est une poule aux œufs d’or, c’est une source de financement infinie. En suivant la trace du financement, nous avons trouvé un système de recherche médical corrompu par des groupes de pression, des scientifiques opportunistes, des compagnies pharmaceutiques irresponsables, des fonctionnaires publics ignorants et une bureaucratie sclérosée."




Aucun commentaire: